mercredi 19 janvier 2011

L'hymne de la révolution

(wikipédia):



Humat Al-Hima (حماة الحمى), signifiant Défenseurs de la patrie, est l'hymne national de la Tunisie depuis le 12 novembre 1987.
Avant cette date, on le connaît comme l'« hymne de la révolution » qui est notamment chanté lors des congrès et réunions du Néo-Destour.
Ce chant est écrit dans les années 1930 par le poète d'origine syrienne et de naissance égyptienne Mustafa Sadiq Al-Rafi'i. Certaines sources1attribuent la composition musicale à l'égyptien Mohammed Abdel Wahab mais le maestro Salah El Mahdi affirme que la mélodie tunisienne a été composée par le poète Ahmed Kheireddine et que la musique originale est l'œuvre de l'Égyptien Zakaria Ahmad2, ce que confirment d'autres sources3.
Deux vers du célèbre poème La volonté de vivre d'Abou el Kacem Chebbi ont été ajoutés à la fin du texte (« Lorsqu'un jour le peuple veut vivre... »)4. Salah El Mahdi indique que cet ajout est l'œuvre du nationaliste Mongi Slim en juin 1955.
Humat Al-Hima est utilisé provisoirement comme hymne national entre la chute de la monarchie le 25 juillet 1957 et l'adoption d'Ala Khallidicomme hymne officiel le 20 mars 1958. Après le coup d'État du 7 novembre 1987, il remplace Ala Khallidi comme hymne national.


Ala Khallidi comportant un vers louant Habib Bourguiba comme "za3im al-watan", le nouveau régime de Ben Ali s'était retranché vers un hymne bien connu de la population. Il ne savait pas que c'est ce même hymne qui allait lui faciliter sa chute, soudant les manifestants et renforçant les rangs. Il ne peut y avoir de vers plus clairs que ceux de Abou El Kacem El Chebbi, retrouvés à la fin du texte (qu'on retrouve notamment dans une chanson de Latifa), pour faire parvenir ce message universel. 


Paroles de Humat al-hima:


حماة الحمى يا حماة الحمى
هلموا هلموا لمجد الزمــن
لقد صرخت في عروقنا الدما
نموت نموت و يحيا الوطن

لتدو السماوات برعدها
لترم الصواعق نيرانها
إلى عز تونس إلى مجدها
رجال البلاد و شبانها
فلا عاش في تونس من خانها
ولا عاش من ليس من جندها
نموت و نحيا على عهدها
حياة الكرام و موت العظام

ورثنا السواعد بين الأمم
صخورا صخورا كهذا البناء
سواعد يهتز فوقها العلم
نباهي به و يباهي بنا
و فيها كفا للعلى والهمم
و فيها ضمان لنيل المنى
و فيها لأعداء تونس نقم
و فيها لمن سالمونا السلام

إذا الشعب يوما أراد الحياة
فلا بدّ أن يستجيب القدر
ولا بد لليل أن ينجلي
ولا بد للقيد أن ينكســر

"Lorsqu'un peuple veut la vie
Force est au destin de répondre
Aux ténèbres de se dissiper 
Aux chaînes de se rompre"

La version officielle est certes celle que tout patriote se doit de respecter. Mais des conditions particulières peuvent tolérer des versions alternatives de la mélodie (comme au Liban en 2005 avec Ragheb Alameh). Alors, voici une version reggae de Humat al-huma de Bendir Man: 


2 commentaires:

casquette rockstar a dit…

nice sharing and i like very much!

comment grossir a dit…

Belle chanson